Le refoulement fait partie de nos mécanismes de défense et parfois, à notre insu, il prend les commandes. Il nous pousse notamment à manger nos émotions car, dans ces moments là, bien souvent, nous ne maîtrisons plus rien !

Le refoulement se produit lorsque s’élève en nous une émotion que nous refusons de ressentir.

Histoire de Julien et de Natacha qui ont tous deux des problèmes de poids

Julien a la réputation d’être un homme serviable, d’une gentillesse à toute épreuve. D’ailleurs, on peut tout lui demander : rester plus tard pour remplacer un collègue, sortir le chien quand la famille est rassemblée devant le téléviseur…

Souvent, Julien a le sentiment qu’on se sert de lui de façon abusive, mais il n’en dit rien. Il a parfois de violentes migraines, et des cauchemars au cours desquels il se comporte avec une grande violence qui trouble son sommeil.

En fait, il n’est pas capable d’exprimer sa colère contre ce qu’il vit comme une injustice, sa lassitude d’être celui qui se sacrifie. Julien doit accepter son insatisfaction et l’agressivité qu’elle engendre.

Il devra apprendre à dire non, à rappeler aux autres que les tâches doivent être partagées équitablement, à exprimer ce qu’il ressent et à proposer des solutions de rechange qui lui permettront de mieux vivre sans altérer la qualité de sa relation aux autres.

Natacha est très triste en ce moment, à la suite de l’hospitalisation de sa maman. Mais, au travail, elle se force à faire bonne figure et à jouer son rôle habituel de boute-en-train.

Elle pourrait pourtant tomber le masque et parler de ce qu’elle vit.

PRENDRE CONSCIENCE DE SES ÉMOTIONS

Colère, tristesse, peur, honte… identifiez les émotions qui vous gagnent et que vous avez tendance à refouler. Acceptez dans un premier temps de les nommer, puis de repérer ce qu’il serait possible de faire ou de dire pour que l’émotion soit mieux gérée, pour vous et pour votre entourage.