Il paraît que la gourmandise est un vilain défaut ! Que celui qui n’a jamais péché me lance la première pierre !

Être gourmande est dans ma nature mais être gourmet, est devenu une seconde nature, au fil du temps et c’est d’autant plus appréciable; Etre gourmet c’est savoir savourer. Savourer ne signifie pas forcément déguster !

Savourer  correspond à une innocente facette de la gourmandise. Savourer exige surtout un minimum de temps pour découvrir :

  • la chance que vous avez
  • la spécificité du bien-être obtenu
  • le prolongement de ce bien-être.

Savourez, par exemple, un très bon chocolat. Vous réalisez la gentillesse de la personne qui vous l’offre ! Vous explorez son goût particulier – Ah, cette ganache pralinée ! Une fois avalé, il vous reste une trace de suavité au palais que vous gravez dans votre mémoire, en l’associant à autre chose : l’éclat de la journée, le sourire de votre hôte.

Les plaisirs simples sont souvent les meilleurs, alors profitez de chaque bouchée… intensément !