Les mécanismes de la faim mettent en jeu un système ultra complexe. Ils supposent une communication constante entre notre système digestif et notre cerveau.

Les découvertes scientifiques les plus récentes font carrément état d’un « 2ème cerveau » dans notre ventre. Pas moins de 200 millions de neurones (et oui, c’est énorme !) connectées transmettent des ordres au cerveau « du haut ». Nos intestins recèlent aussi une autre richesse, qui se fait connaître, le microbiote intestinal ! 100 000 milliards de bactéries s’y logent et auraient également un impact sur notre santé.

Donc, votre ventre est futé… youpi

Du coup, quelle conclusion en tirer ?

C’est simple : de la même façon que vous essayez de ne pas mettre n’importe quoi dans votre cerveau (attention aux abus de téléréalité ahahah !), vous pouvez décider de choisir avec soin ce que vous mettez dans votre ventre.

Rassurez-vous, tout ne se joue pas sur un repas, une semaine ou un mois : C’est en découvrant ce qui vous convient, en prenant votre temps, que vous trouverez votre équilibre.

Et si le sujet vous intrigue, pour approfondir vos connaissances, voici toute une série d’ouvrage que je vous recommande… bonne lecture

PS : mon préféré ci-dessous car facile à lire et bien illustré !

En voici d’autres très instructifs ici :

https://www.google.com/search?safe=strict&rlz=1CAEAQE_enFR874&sxsrf=ALeKk00W6yQy3T9_BAXHa13omEVZqbpIBg%3A1599468742169&ei=xvRVX_z1CayIlwTzq5nADg&q=le+ventre+ce+deuxi%C3%A8me+cerveau&oq=le+ventre+ce+deuxi%C3%A8me+cerveau&gs_lcp=CgZwc3ktYWIQDFAAWABgqJMIaABwAHgAgAEAiAEAkgEAmAEAqgEHZ3dzLXdpeg&sclient=psy-ab&ved=0ahUKEwj88NKx1dbrAhUsxIUKHfNVBugQ4dUDCA0