L’humour est une grande qualité… que tout le monde ne possède pas d’emblée… Or, observer la manifestation de son propre stress est DÉJÀ une forme d’humour. Cela contribue, en effet, à mettre celui-ci à distance encore faut-il que les tensions intérieures ne soient pas trop fortes…

Le rire à plus à proposer qu’une simple détente physique. En effet, rire est une manière ludique et bienfaisante d’explorer ses émotions ou ses blocages. Si nous rions plus de 300 fois par jour lorsque l’on est enfant, nous perdons un peu cette faculté naturelle en vieillissant.

Laissez place au rire à la place du stress !

Testons un exercice ludique :

Prévoyez au moins un quart d’heure de solitude, « dédoublez-vous » et regardez précisément l’expression corporelle de votre stress :

  • L’intensité de votre regard
  • La maladresse de votre gestuelle
  • L’aspect elliptique ou cassant de votre expression verbale
  • La rigidité de votre posture, etc…

Découvrez comment une sorte de « Charlot » sommeille en vous

Tout ce qu’il y a de risible, voire d’un peu grotesque dans vos attitudes ou vos comportements, peut à priori se révéler clownesque.

  • Faites-lui s’il vous plaît un clin d’oeil plein de bienveillance.

Je décide d’être un peu fou et de pratiquer l’auto-dérision ? pourquoi pas ! A présent, passez au côté « fun »

  • Placez-vous devant un grand miroir et forcez les traits de votre expression corporelle stressée : accentuez le regard, amplifiez les gestes, au besoin utilisez un accessoire (ex. parapluie, cigarette, portable…).
  • Si vous riez de vous, c’est bon signe : continuez !
  • Imaginez que vous portez un nez rouge et faites des mines. Ensuite, inventez une situation burlesque et jouez-la.
  • Prenez du plaisir, comme le ferait un enfant de cinq ans
  • Laissez-vous emporter par votre élan – le ridicule ne tue pas !
  • Enfin, décompressez et saluez-vous dans une glace en souriant !

 

Votre stress n’était donc QU’UNE PARTIE DE VOUS : Joli scoop, non ?